lundi 22 octobre 2018
Accueil > A LA UNE > Echec des négociations SNAPO-CNAS : grève des pharmaciens le 12 juillet prochain

Echec des négociations SNAPO-CNAS : grève des pharmaciens le 12 juillet prochain

Finalement, l’apaisement tant attendu n’a pas eu lieu. En effet, le bras-de-fer entre le Syndicat national des pharmaciens d’officine (SNAPO), dirigé par Messaoud Belambri, et les directions de la CNAS et de la CASNOS se poursuit. Les pharmaciens passent même à l’acte et annoncent une grève nationale pour le 12 juillet prochain.

Dans une déclaration à timesalgerie.com, Messaoud Belambri annonce un débrayage des pharmaciens pour le 12 juillet prochain. La réunion de ce dimanche 02 juillet entre le président du Syndicat et les directions de la CNAS et de la CASNOS qui a eu lieu a abouti à une impasse.

Les négociations menées pour tenter d’annuler le projet initié par la Direction de la sécurité sociale en vue de mettre fin au système de majoration de prix pour la vente de génériques et des médicaments produits localement  s’est donc soldée par une échec a indiqué le président de SNAPO

Et c’était prévisible, car Messaoud Belambri a déjà annoncé, à la veille de sa rencontre avec les responsables de la CNAS et de la CASNOS, que si rien de bon ne sortait de cette réunion, il y aurait un risque de grève nationale des pharmaciens.

Appuyé par la Fédération algérienne du médicament (FAM), l’UNOP et l’ADPHA, le président du SNAPO est convaincu que la grève nationale est un moyen d’infléchir la position de la CNAS puisque les négociations de ce dimanche 02 juillet n’ont abouti à aucune solution..

Pour rappel, le projet initié par la Direction de la sécurité sociale veut mettre fin au système de majoration de prix pour la vente de génériques et des médicaments produits localement.

Messaoud Belambri n’est pas d’accord avec les arguments avancés par la CNAS, expliquant que cette majoration est partie intégrante du prix final du générique et des médicaments produits localement et qu’elle a été mise en place depuis quelques années afin d’inciter les pharmaciens d’officine à promouvoir auprès de leurs patients la consommation de médicaments génériques et, en particulier, ceux d’entre eux qui sont fabriqués localement.

Karim Mesloub

Laisser un commentaire