Coronavirus : La situation est « grave » selon le président chinois

0
168

L’épidémie de pneumonie virale qui a fait 41 morts “s’accélère” et place la Chine dans “une situation grave”, a reconnu ce samedi 25 janvier le président Xi Jinping, appelant à renforcer l’autorité du régime communiste.
Le nouveau coronavirus, apparu en décembre dans le centre du pays, a contaminé près de 1300 personnes en Chine et s’est répandu dans plusieurs pays, dont les États-Unis et la France.

La Chine peut “remporter la bataille” contre le nouveau coronavirus, a assuré le chef de l’État chinois, lors d’une réunion du comité permanent du Bureau politique du Parti communiste, l’instance de sept membres qui dirige le pays, selon l’agence de presse Chine nouvelle.

“Face à la situation grave d’une épidémie qui s’accélère (…) il est nécessaire de renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti”, a-t-il affirmé.

Dans de premières déclarations lundi, il avait appelé à “enrayer” résolument l’épidémie.

Ces propos avaient été suivis jeudi de la mise de facto en quarantaine de la ville de Wuhan, à l’épicentre de l’épidémie, et de sa région.

Pas moins de 56 millions de Chinois sont depuis bouclés dans des zones dont il n’ont pas le droit de sortir jusqu’à nouvel ordre.

Par ailleurs, le gouvernement chinois va suspendre les voyages organisés en Chine et à l’étranger en réponse à l’épidémie, a annoncé ce samedi la télévision publique. À compter de lundi, les agences de voyage chinoises ne pourront plus vendre de réservations d’hôtels ni de voyages à des groupes, a précisé la chaîne de télévision CCTV.

Les autorités ont annoncé la fermeture de sections de la célèbre Grande Muraille et de monuments emblématiques comme les tombeaux des Ming et la forêt des pagodes. Le célèbre stade national de Pékin, dit “nid d’oiseau”, construit pour les jeux Olympiques de Pékin en 2008, gardera portes closes jusqu’au 30 janvier.
R. I.