mardi 21 août 2018
Accueil > A LA UNE > Fête du 14 Juillet : Xavier Driencourt, pointe une «belle amitié de demain» avec l’Algérie

Fête du 14 Juillet : Xavier Driencourt, pointe une «belle amitié de demain» avec l’Algérie

Un an après son retour en Algérie, l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, fait toujours montre d’une verve diplomatique pointue et d’une ferveur intacte envers le pays d’accueil.

Ainsi et lors d’une réception organisé en sa résidence, à occasion de la fête nationale du 14 juillet, l’ambassadeur eut, à l’adresse de ses convives, ce préambule chargé d’émotion toute humaine.

«Il y a tout juste un an, je vous disais ma joie de revenir ici, parmi vous, en Algérie. Je n’ai pas changé d’avis. J’ai retrouvé un pays que j’aimais, j’ai pu aussi le redécouvrir avec un œil nouveau. Il m’avait gardé bien des joies, des retrouvailles et des rencontres», appuiera-t-il, dans cette veine.

S’attardant, ensuite, et à titre de rappel, sur la visite en décembre du Président de la République, Emmanuel Macron, retient «le messsage fort» délivré par ce dernier, estimant que «Nous pouvons, je crois, nous réjouir que la génération à laquelle il appartient s’affirme pour donner un nouveau souffle aux relations entre nos deux pays», arguant que «s’il n’est jamais question d’oublier notre passé commun, à la fois passionnel et tumultueux, l’heure est peut-être venue de faire de notre histoire partagée une force», a-t-il soutenu.

Mettant en exergue «une belle amitié de demain», Driencourt estime qu’elle est « en germe aujourd’hui» et qu’il faille , audelà des mots et des idées, agir, à  longs termes,  notre labeur quotidien, à nous autres pour «la faire grandir en portant des projets concrets», dira-t-il.

Et d’illustrer son propos par l’exemple de l’ouverture d’une école française à Annaba et de nouvelles classes à Oran, des Espaces France en liaison avec les universités algériennes dans d’autres villes.

Au niveau la coopération économique, Driencourt évoque, avec en ligne de mire, l’installation d’une usine Peugeot près d’Oran, mais également des projets culturels et sportifs, «comme l’idée d’y recréer une épreuve du Paris-Dakar», fait-il observer.

L’ambassadeur de France en Algérie, conclue enfin, par un véritable plaidoyer, assénant, dans un grand cru diplomatique, que «La relation entre la France et l’Algérie, elle est à nulle autre pareille, car elle dépasse les questions d’intérêts particuliers, elle dépasse même les tensions historiques. C’est une relation indéfectible, exceptionnelle. Nous sommes de la même maison ; sur cette Méditerranée, nous sommes du même bateau. Alors soyons en dignes, et donnons-lui du souffle pour qu’il continue d’avancer».

Hacène Nait Amara

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *