Ain Témouchent : 3 ans de prison requis à l’encontre du petit fils d’Ould Abbès et 3 autres accusés

0
9

Le représentant du droit commun près le tribunal d’Ain Témouchent a requis jeudi une peine de 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 200.000 DA à l’encontre du petit fils de Djamel Ould Abbès et de trois autres accusés pour «constitution d’association de malfaiteurs», «de diffamation et d’atteinte à la vie privée», «d’outrage et de délits de falsification de documents officiels» et «d’humiliation d’un fonctionnaire dans l’exercice de sa fonction».

Les quatre mis en cause sont poursuivis dans l’affaire d’une page subversive sur Facebook, que le principal accusé, le petit fils de Djamel Ould Abbès qui est en détention provisoire, a nié toute relation avec affaire, prétendant qu’une autre page portant le même nom et les mêmes coordonnées que la sienne véhiculait les choses dont il est inculpées.




Plusieurs victimes et leurs avocats ont fait part de l’ampleur des dégâts encourus suite à l’invective et aux informations erronées que véhiculait de la page incriminée, réclamant une indemnisation.

La défense des quatre prévenus a plaidé l’application de la loi de procédures pénales dans cette affaire en évoquant «l’absence de preuves» et la présomption d’innocence de ses mandants.

Lors de cette audience, dont le verdict sera prononcé après délibération, des cadres se sont constitués en partie civile, notamment le président d’APW d’Ain Temouchent, le directeur local de l’Agence nationale de l’emploi et un correspondant de presse.
R. N.