Du nouveau pour Visa-France : retour à la normale dès janvier 2018

0
210

Question de brûlante actualité, les perturbations dans le fonctionnement de la procédure de demande de visas, étaient au cœur du point de presse, organisé le mercredi 20 septembre par l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt accompagné par son staff et les responsables du service des visas au consulat d’Alger, à leur tête le consul général, Jean Wiet.

A cette occasion, l’ambassadeur est revenu longuement sur le blocage de système de prise de rendez-vous de demande de visa auprès de TLS contact. Stepping back from our article, if you want to spend your time productively, you should download casino game apps. Compte tenu de l’importance de la question des visas pour les Algériens, le diplomate français a jugé utile d’expliquer un certain nombre de difficultés auxquelles s’est trouvé confronté le demandeur.

Parlant en connaissance de cause pour avoir occupé le poste d’ambassadeur de France en Algérie de 2008 à 2012 avant d’être nommé au poste d’inspecteur général au ministère des affaires étrangères, Xavier Driencourt a rappelé que le nombre de visas délivrés en 2008 tournait autour de 150 000 alors que le nombre de sésames accordés aux algériens en 2016 dépasse les 410 000. L’augmentation du nombre de demandes de visa, passant de 200 000 en 2008 à 600 000 demandes en 2016, tout en gardant les mêmes moyens matériels et les mêmes équipes consulaires des trois consulats de France en Algérie pour le traitement d’un tel flux de demandes a impacté d’une façon négative la fluidité de leur traitement.

Cette «explosion» de demandes est assimilée par le diplomate français au passage d’une phase «artisanale» à un état «industriel», estimant que pour faire face à cette situation, il a fallu faire augmenter la productivité des agents consulaires, a-t-il expliqué.

Après une période d’observation et d’analyse de la situation, le consulat général de France en Algérie a décidé de mesures d’urgence, promulguées dès le 17 du mois en cours.

Xavier Driencourt, ambassadeur de France en Algérie et Grégor Trumel, directeur de l’IFA

Parmi ces mesures figure l’ouverture de plusieurs créneaux journaliers au public permettant de prendre un rendez-vous en 15 jours. Selon le Consul général de France en Algérie, Jean Wiet, ce système sera pérennisé et des créneaux supplémentaires seront ouverts chaque semaine pour garantir l’existence de créneaux à disposition des demandeurs. Jean Wiet prévoit un retour à la normal dès 2018.

Revenant sur la problématique liée au blocage du système de prise de rendez-vous pour le dépôt de demande de visa pour la France auprès de TLS contact, le consul général a relevé trois raison essentielles.

Lapremière a trait au nombre des demandes de visas qui a explosé, atteignant presque 600 000 en 2016. Ce fait a entrainé la seconde, traduite par le phénomène de réservation ‘’trabendiste’’des rendez-vous par des intermédiaires «indélicats en vue d’en tirer un bénéfice indu auprès des demandeurs» a soutenu Jean Wiet.

La troisième raison, enfin, tient du fait qu’un seul demandeur de visa multiplie la prise de rendez-vous mais lequel ne se présente pas le jour de son rendez-vous pour le dépôt de son dossier.

 

Les ‘’trabendistes’’ dénoncés 

Les rendez-vous proposés par TLS concat ont été tous réservés par les demandeurs jusqu’au 31 janvier 2018. Cela représente environ 130.000 rendez-vous bloqués à ce jour dont une partie importante a dû être certainement réservée par des intermédiaires indélicats

Une des raisons du blocage du système de prise de rendez-vous auprès de TLS contact sur laquelle est revenu Xavier Driencourt est liée au phénomène de prise de rendez-vous par les demandeurs de visas qui ne se présentent pas le jour de rendez-vous. A titre d’exemple, pour la seule journée du 17 septembre 2017, les consulats français ont enregistrés une moyenne de 40% de rendez-vous annulés pour non présentation des demandeurs. Un taux qualifié d’énorme par le diplomate français.

Hacène Nait Amara