Ali Benflis depuis Oum El Bouaghi : «pour une Algérie unie et unifiée»

0
36

Le candidat à la présidentielle, Ali Benflis, a appelé, samedi depuis Oum El Bouaghi à «la préservation de l’identité nationale et au rejet de toute division de l’Algérie».

Lors d’un meeting populaire à la Salle omnisports du centre ville, au titre du 14 jour de la campagne électorale, M. Benflis a plaidé pour «une Algérie unie et unifiée et une identité nationale fondée sur l’Islam, l’Arabité et l’Amazighité», appelant à la préservation de «l’identité nationale et au rejet de toute division de l’Algérie».

Soulignant «la gravité» de la crise que traverse le pays, il a déclaré que «le colonialisme cherche à revenir en Algérie à travers l’ingérence étrangère, comme l’illustre l’immixtion du Parlement européen dans nos affaires internes».

A ce propos, le candidat du parti de Talaie El-Houriyet a affirmé que «la solution à la crise politique passe par des élections qui confèrent la légitimité aux instituions et qui mènent à l’élection d’un président légitime et comptable ainsi qu’un Parlement véritablement représentatif du peule, des responsables intègres et une justice indépendante défendant les libertés et les intérêts du peuple».

Par ailleurs, le candidat Benflis s’est engagé, s’il était élu, à «maintenir toutes les formules de logement, à encourager le logement social et à élaborer un fichier national du logement permettant de mettre fin aux pratiques de népotisme et à l’attribution des logements à des indus bénéficiaires».

Evoquant la crise économique, il a indiqué que la solution réside dans «l’amélioration du climat des affaires, la lutte contre la bureaucratie, la libération de l’initiative économique, l’accompagnement des bénéficiaires de projets +Ansej+ et la régularisation de la situation des contrats de pré-emploi».

S’engageant, en cas de victoire, à rouvrir le dossier des retraites, M. Benflis estime que «tout travailleur, une fois l’âge de retraite atteint, bénéficiera d’une pension sans prendre en considération les années de travail».
R. N.