Hirak : 52ème vendredi de mobilisation

0
45

Des groupes de citoyens sont sortis à Alger et dans d’autres villes du pays pour le 52ème vendredi consécutif, dans des marches pacifiques, réaffirmant leurs revendications pour un Etat de droit, la consolidation de la démocratie et la poursuite de la lutte contre la corruption.

A Alger, les manifestants, moins nombreux que d’habitude, ont emprunté le boulevard Colonel Amirouche pour se regrouper par la suite à la Place Maurice Audin et la Grande-Poste où un important dispositif sécuritaire a été déployé.

Les participants à cette marche ont scandé des slogans appelant notamment à l’édification d’un Etat de droit, à la poursuite de la lutte contre la corruption et à une justice indépendante, tout en insistant sur la libération des personnes arrêtées lors des précédentes marches.

Ils ont également réitéré leur attachement à l’unité nationale en brandissant l’emblème nationale et des portraits des héros de la guerre de libération nationale. Dans d’autres villes du pays, la mobilisation était moindre comparativement aux précédents vendredis.

Au centre du pays, notamment à Blida, Chlef, Djelfa et Ain Defla, des citoyens sont sortis dans la rue pour réclamer des réformes politiques et le respect de la souveraineté populaire, ainsi que la poursuite de la lutte contre la corruption, la consolidation de l’indépendance de la justice, alors qu’à Tizi-Ouzou, Bouira, Bejaia et Boumerdes, les manifestants ont exigé le renforcement de la démocratie et des libertés individuelles et collectives.

A l’Est du pays, des marches similaires ont été organisées à Constantine, Batna, Annaba, Skikda et Tébessa où des citoyens ont réclamé la poursuite de la lutte contre la corruption, la prise en charge de leurs préoccupations, ainsi que l’indépendance de la justice. A Khenchela, Jijel, Oum El Bouaghi, Guelma et Sétif, les manifestants ont appelé, pour leur part, à la poursuite des réformes.

Au Sud du pays, des citoyens ont organisé des rassemblements dans les wilayas d’El-Oued, Ghardaïa et Laghouat, reprenant les slogans habituels pour un changement politique. Les mêmes revendications ont été réitérées à l’Ouest du pays, notamment à Oran, Tlemcen, Mostaganem, Ain Temouchent, Tiaret et El Bayadh, alors que plusieurs wilayas de l’Ouest n’ont pas connu de marches.

R. N.