L’ex-président soudanais al-Béchir condamné à deux ans de «résidence surveillée» pour corruption

0
91

L’ancien président soudanais Omar al-Bachir a été condamné, par un tribunal de Khartoum samedi, à deux ans en «résidence surveillée» pour corruption, rapportent des médias. M. al-Bachir, 75 ans, destitué le 11 avril par l’armée sous pression de la rue, après 30 ans de pouvoir, était jugé par un «tribunal spécial» depuis le mois d’août pour fonds perçus de l’Arabie saoudite.

L’ex-officier est détenu depuis avril à la prison de Kober à Khartoum. Samedi matin, un important dispositif de sécurité était visible dans les rues de Khartoum. «Nous empêcherons toute violence», avait prévenu l’armée dans un communiqué.

Le Soudan est aujourd’hui dirigé par un gouvernement de transition avec un Premier ministre civil et un Conseil souverain composé de militaires et de civils.
R. N.