Procès pour complot contre l’autorité de l’Etat et de l’Armée : Tartag n’a pas comparu

0
34

Maitre Khalad Bourayou, membre du collectif de défense dans l’affaire de complot contre l’autorité de l’Etat et de l’Armée, dont le procès en appel a été ouvert dimanche au tribunal militaire de Blida a indiqué que les accusés, à savoir Saïd Bouteflika, Mohamed Mediène et Louisa Hanoune, avaient tous comparu l’exception de Athmane Tartag.

«Le procès s’est déroulé normalement en présence de tous les inculpés sauf Athmane Tartag», a fait savoir M. Bourayou, déclarant «ce que nous attendons c’est l’application stricte de la loi».

M Bourayou a précisé que «la matinée, c’est Mohamed Mediène qui a été auditionné et, qui après avoir rappelé tout son parcours au service du pays, a affirmé être le premier à avoir mené une campagne anti-corruption», en Algérie.

Il a ajouté que «Saïd Bouteflika et Louisa Hanoune seront entendus, l’après midi», a-t-il ajouté soulignant que le procès se poursuivra lundi (demain).

Précisant que «lors de la séance d’aujourd’hui, l’ancien président du Conseil constitutionnel a été consulté», M Bourayou a déclaré que ce dernier a estimé que cette affaire «ne peut être qualifiée de complot ou atteinte contre le régime».

Il a affirmé, à ce propos, que «le recours au Conseil constitutionnel réfute le caractère pénal de la rencontre qui a eu lieu entre les accusés».
R. N.